Actualités

Face à l’inflation, la Ville s’engage fortement  pour la protection des Caudebécais

Le contexte : une augmentation massive des prix de l'énergie

Débutée en 2021, l'inflation des prix de l'énergie s'est accélérée avec la guerre en Ukraine. Les collectivités ne bénéficient pas du bouclier tarifaire appliqué aux ménages. Ainsi, depuis le début de l’année, les dépenses énergétiques de la Ville ont bondi de 170%, (X 2,7). Les dépenses pour la Ville et le CCAS sont ainsi passées de 384 000 € à 1 049 000 € pour l’année 2022, soit près de 700 000 € en plus.

Carburant pour les véhicules, + 140 % (multiplié par 2,4), passant de 35 000 € à 85 000 € ; le gaz pour le chauffage des bâtiments municipaux dont les équipements sportifs et les écoles, +176 % (multiplié par 2,76), passant de 209 000 € à 578 000 € et l’électricité, +176 % (multiplié par 2,6), passant de 140 000 € à
386 000 €.

Avec un budget qui s’équilibre autour de 11,7 millions d’euros en fonctionnement pour la Ville et
887 000 € pour le CCAS et ses annexes, l’impact de l’augmentation de l’énergie représente environ
700 000 € pour l’année 2022, soit une augmentation de 5,6 % des charges de fonctionnement.

Selon les simulations réalisées, cette hausse des tarifs de l’énergie, engagée en 2021, se poursuivra en 2023. Les dépenses d’énergie atteindraient ainsi 1 204 000 €, soit une augmentation de 900 000 € par rapport au budget initial de 2022.

Une inflation qui impacte les autres charges de fonctionnement

Avec une inflation qui pourrait atteindre 5,3 % en moyenne annuelle, selon l’INSEE, contre 1,6% en 2021, plusieurs autres charges de dépenses sont fortement en hausse.

Dans un contexte où l'inflation touche de nombreux secteurs, notamment celui des matières premières alimentaires, notre prestataire de restauration scolaire nous a annoncé au printemps une augmentation budgétaire de près de 31 000 € par an (plus de 7,28 %). Afin de ne pas alourdir le budget des familles, l'équipe municipale, en accord avec l'équipe éducative et les parents d'élèves élus, a tout mis en œuvre afin de limiter cette hausse et ne pas augmenter les tarifs de cantine. Les ajustements mis en œuvre, ont permis de réduire cette hausse de 6 000 €. Elle sera prise intégralement en charge par le budget municipal.

Suite aux annonces du Gouvernement, la majoration du point d'indice pour toute la fonction publique a pris effet au 1er juillet 2022. C’est une bonne nouvelle pour les agents, qui était très attendue. Cette augmentation, qui s'élève à 3,5 %, pèse sur les finances communales et représente 105 000 € pour le budget de la Ville et du CCAS en 2022 et 215 000 € en 2023.

De nombreux autres secteurs sont impactés par l’augmentation du coût des matières premières. C’est le cas du papier dont le prix a presque doublé en deux ans (ce qui aurait représenté une augmentation de 4 000 € pour l’impression du journal municipal). La Ville a anticipé cette augmentation en réduisant le grammage du papier (130 gr à 90 gr) pour le magazine « Caudebec Chez Vous ». Ce choix permettra de contenir l’augmentation à moins de 500 € par an, tout en réduisant la consommation de papier de 250 kg par an.

Des décisions pour protéger le pouvoir d’achat des Caudebécais

Protéger le pouvoir d’achat des Caudebécais

Pour la 14ème année consécutive, afin de ne pas impacter le pouvoir d’achat des ménages, la Ville n’augmentera pas la part communale des impôts locaux.

Les aides facultatives, dites secours d'urgence, fournies par le CCAS, visent à soutenir de façon urgente des personnes en difficulté, notamment pour leur permettre de se loger ou se nourrir. Pour protéger les Caudebécaises et les Caudebécais en situation de fragilité, les critères d’attribution de ces aides seront élargis, notamment en matière d’énergie, et permettront d’aider les Caudebécais les plus fragiles à hauteur de 5000 € supplémentaires par an.

Des décisions pour protéger le fonctionnement des services publics

La Ville ne veut pas dégrader la qualité du service public. C’est pourquoi, contrairement à ce qui est déjà mis en œuvre dans d’autres collectivités en France, aucun service public ne sera fermé. L’ensemble des services publics ne seront ni temporairement ni définitivement fermés. Les jours et horaires d’ouvertures resteront les mêmes.

Des décisions pour protéger l’avenir

Protéger les finances communales

La Ville souhaite pouvoir maintenir ses projets d'investissement. Afin de préserver les finances communales, le Plan Prévisionnel d’Investissement pourra être adapté. Ainsi, par exemple, les travaux de construction de la Halle Couverte du marché sera décalé de fin 2023 à début 2024.

Protéger la capacité de la Ville à investir tout en limitant le recours à l’emprunt

Avec près de 5 millions d’euros investis en 2022, la Ville mène une politique d’investissement très volontariste tout en maîtrisant le recours à l’emprunt. Elle tient à maintenir sa capacité à réaliser des investissements structurants et pourvoyeurs d’emplois locaux, particulièrement dans le domaine de la réduction de la consommation énergétique.

Au Compte administratif 2021, le ratio de désendettement s’établissait à 7,62 années, largement en deçà du seuil d’alerte de 10 ans et du seuil critique de 12 ans.

Depuis 4 ans, ce ratio est maintenu en dessous du seuil d’alerte de 10 ans et reflète une politique d’investissement volontariste mais maitrisée.

L’ensemble de ces décisions permettra de dégager des économies évaluées entre 150 000 et 200 000 euros et ainsi préserver la capacité de la Ville à apporter un service public de qualité et à mener des investissements nécessaires.

Des décisions claires, concrètes et assumées

ESPACES VERTS et PROPRETE URBAINE

La réduction du nombre de tontes permettra une économie d’environ 7 000 € par an.

L’utilisation de nouvelles réserves d’eau de pluie permettra de réduire la consommation d’eau de plus de 5 000 € par an.

Une étude a été lancée pour la création d’une nouvelle cuve de 100 m3 à Fernand SASTRE qui serait alimentée par l'eau récupérée des toitures.

L’adaptation du nettoyage de la voirie, également en cours de négociation avec le prestataire, pourrait permettre une économie de près de 8 000 € par an.

CHAUFFAGE AU GAZ

La diminution de la température dans les bureaux et les salles de sport permettra d’économiser plus de
50 000 € de manière pérenne et jusqu’à 75 000 € en 2023.

Dans les locaux administratifs, la température sera réduite d’un degré (de 19°C à 18 °C). Elle passera de 16°C à 14 °C dans les salles de sports et de 18°C à 16°C dans les vestiaires.

Elle sera maintenue dans les centres de loisirs et les écoles à 19°C, à la halte-garderie à 20°C et à la résidence autonomie à 20°C.

A partir de 2024, le déménagement de plusieurs services municipaux dont les Services Techniques, le service Urbanisme, le service environnement, les services Jeunesse, Education et Sport et Vie Associative dans des locaux neufs et donc mieux isolés, permettra d’économiser environ 18 000 € par an.

CARBURANT

Chaque année, la Ville renouvelle un ou deux véhicules. A l’occasion des prochaines acquisitions, en 2023 et en 2024, l’achat de véhicules électriques ou à l’éthanol est envisagé et permettra une économie de
2 440 € par an par véhicule.

ILLUMINATION DE NOËL

La réduction du périmètre d’éclairage, qui se concentrera sur les zones commerçantes, permettra une économie de 10 000 € / an (pour le montage et démontage).

ELECTRICITE 

Dans les salles Corto Maltese, Uggate, Jean Vilar et Gainsbourg qui ne sont pas chauffées au gaz, la Ville installera des nouveaux radiateurs intelligents, en début d’année prochaine. Par ailleurs, les éclairages Leds, dans les bâtiments communaux, seront équipés de détecteurs de présence.

ADAPTATION DES SUBVENTIONS

Le budget des subventions consacré aux associations est de plus de 200 000 euros par an.

En concertation avec les clubs concernés et en analysant les comptes de résultats, une baisse de 10 % (environ 20 000 €) est envisagée.

Par ailleurs, la Ville refacturera aux associations les coûts des dégradations de matériels et d'intervention de l'agent d'astreinte pour les déplacements de vérification de sécurité (alarme, verrouillage, éclairage et énergie) afin de mieux responsabiliser les utilisateurs.

CULTURE

Le budget de la Fête de la Ville sera revu temporairement à la baisse pour l’année 2023. Une économie d’environ 10 000 € est attendue.

MEDIATHEQUE

A la médiathèque, le nombre d’acquisitions de CD et DVD sera adapté aux nouvelles pratiques des usagers et permettra une économie d’environ 8 000 euros.

COMMUNICATION

Le panneau lumineux d’information, qui ne correspond plus aux besoins actuels de communication sera supprimé, ce qui permettra une économie de près de 3000 € par an pour l’abonnement et l’entretien.

BÂTIMENTS MUNICIPAUX

Plusieurs ajustements techniques (achats de produits en gros plutôt qu’au détail, fin de l’achat d’essuie main en papier, fourniture de bavoirs et serviettes de table dans les cantines, etc.) permettront d’économiser plus de 5 000 € par an.

La réduction du nombre de passage de l’entreprise en charge du nettoyage des vitres permettra une économie de plus de 5 000 € par an.

SENIORS

Le colis sera maintenu, avec des produis français de qualité, mais son contenant sera modifié afin d’en baisser le coût.

INDEMNITÉS DES ÉLUS

Dans la continuité de leur volonté d’exemplarité et durant la période de crise, les élus ont décidé de réduire le montant de leurs indemnités de 10 %, ce qui permettra une économie de 23 300 € pour 2023 (avec les charges de la collectivité). Cette baisse sera de 150 € nets par mois pour le Maire, 85 € nets pour les Adjoints, 47 € nets pour les Conseillers Municipaux Délégués et 10,50 € nets pour les Conseillers Municipaux.

La Ville engagée depuis plusieurs années dans une démarche de sobriété

Achat de véhicules électriques et mise en place d’un parc vélos pour les agents

Depuis plusieurs années, les agents et les élus de la ville sont incités à utiliser des modes de déplacements doux avec la mise à disposition de plusieurs véhicules et vélos électriques.

Sobriété énergétique des bâtiments municipaux

Un audit énergétique a été mené dans l’ensemble des équipements municipaux. La Mairie compte déjà de nombreux panneaux photovoltaïques. Par ailleurs, la plupart des éclairages dans les équipements, en particulier dans les écoles, est actuellement réalisé avec des Leds.

Les nouvelles réalisations (le Complexe Sportif de la Villette et le bâtiment des Tissages) ont été construites en tenant compte de ce besoin de sobriété énergétique.

Adaptation de l’éclairage public

Afin de réduire la pollution lumineuse et la consommation d’énergie, l’éclairage de mise en valeur de la Mairie et de l’Eglise est éteint, depuis le 1er octobre 2018, entre 1h et 5h du matin. Dès 2019, après consultation des riverains, la Ville a expérimenté l'extinction de l'éclairage public dans plusieurs secteurs de commune du dimanche soir au jeudi soir entre 1h et 5h du matin. Cette expérimentation indique que l’extinction n’a pas d’effet sur la tranquillité publique ou la sécurité. Les effets sur l’économie d’énergie et donc la préservation de la planète sont, eux, réels. Fin 2022, plus de 22 % de la voirie sera concernée par cette adaptation de l’éclairage public.

Préservation de la ressource en eau

La préservation de la ressource en eau est un enjeu majeur de la ville pour répondre à l’objectif de développement durable. La quantité d’eau nécessaire à l’épanouissement des massifs floraux et au nettoyage reste importante. La Ville l’a bien compris et récupère l’eau de pluie, tout en ayant opté pour un fleurissement raisonné en choisissant des plantations peu gourmandes en eau.

La Ville entretient 500 m² de massifs fleuris et environ 26 m² de suspensions, pots, balconnières et jardinières. Selon la météo, la consommation d’eau pour ces 526 m² peut varier de 300 m3 par an (en 2021, année pluvieuse et peu chaude) à 600 m3 (en 2020). Notre capacité totale avec la cuve du Stade Vernon sera portée à 395 m3 soit 75% de nos besoins pour une année moyenne. Notre objectif est d’atteindre, à court terme, une autonomie en la matière.